UFC-QUE CHOISIR PAYS BASQUE

Actions de communication, Consommation, Environnement/Energie, INFO-ALERTES, Logement/Immobilier, Thematiques

Énergie moins chère ensemble 2021

Nouvelle campagne pour faire baisser la facture de gaz et d’électricité

Alors que 8 Français sur 10 considèrent toujours les tarifs de l’énergie comme un poste important de dépenses, que l’extinction progressive du tarif réglementé du gaz, qui a augmenté de 4% en juin, engendre une recrudescence de démarchages intempestifs, l’UFC-Que Choisir, soucieuse de soulager le pouvoir d’achat des consommateurs et leur proposer une réelle sécurité juridique, annonce une nouvelle campagne « Energie moins chère ensemble ».

L’objectif est toujours d’obtenir par le rassemblement des consommateurs les meilleures offres sur les marchés du gaz et de l’électricité.

Avec une facture moyenne de 1 500 euros pour un ménage chauffé à l’électricité (le tarif réglementé a augmenté de 50 % en 10 ans) et de 1 200 pour un ménage chauffé au gaz, les factures d’énergie représentent plus d’un mois de salaire pour de nombreux Français.

Le résultat est sans appel : près d’un Français sur 5 a du mal à payer ses factures, dont près d’un jeune (18-34) sur 3 selon le Baromètre National du Médiateur de l’Énergie.

Forte du bilan de la dernière campagne Énergie moins chère ensemble 2019, qui a permis aux souscripteurs d’économiser en moyenne 154 euros/an, soit un gain global de pouvoir d’achat de plus de 70 millions d’euros depuis le début des opérations, l’UFC-Que Choisir avait donc décidé de relancer une nouvelle campagne en 2021.

Alors que l’accalmie ne semble ne pas se profiler à court terme, contrairement aux analyses initiales des spécialistes, et qu’aucun opérateur n’est donc en mesure de pouvoir proposer des tarifs compétitifs, nous n’avons d’autre choix que se suspendre la campagne, en gardant l’objectif de pouvoir organiser des enchères en 2022, sans doute au second semestre.

En attendant la relance de notre campagne, nous maintenons la pression sur l’exécutif pour limiter les impacts des hausses sur le budget des consommateurs.